Bel après-midi dans le parc national de l'Isalo à Madagascar

Les Parcs Nationaux Nosy Tanikely dans le Nord, Isalo au Sud, Analamazaotra à l’Est, Ranomafana au Sud-Est, et Bemaraha au Sud-Ouest sont les plus prisés sur la quinzaine de sites ouverts à l’écotourisme. En 2019, 167 061 touristes, soit 72%, de ceux qui ont choisi les sites de Madagascar National Parks, les ont visité.

Nosy Tanikely et son parc marin n’attendent plus que vous !

Reconnue mondialement pour sa biodiversité exceptionnelle, laissez vous envoûter par la beauté des lieux et plongez dans une eau translucide où poissons en tout genre nagent au milieu des coraux.

Le massif accidenté du parc national de l’Isalo est particulièrement impressionnant

Non seulement Madagascar possède une faune fantastique, mais elle possède également des paysages spectaculaires. Le massif accidenté du parc national de l’Isalo est particulièrement impressionnant et offre des paysages qui rivalisent avec ceux du sud-ouest des États-Unis. Cette formation géologique datant du Jurassique est constituée de montagnes et de canyons accidentés qui sont constamment érodés par le vent et la pluie. Bien que principalement visité pour ses paysages, ce parc national abrite également 3 espèces de lémuriens ainsi que divers oiseaux, reptiles et flore endémiques.

La piscine de l'Isalo Rock Lodge (4 étoiles).

Parc National d’Analamazaotra, le meilleur endroit pour observer l’Indri Indri, l’Eulemur Fulvus ou le Hapalemur griseus

Indri IndriLa forêt pluviale et primaire d’Andasibe Perinet Mantadia Ananalazaotra est un meilleur habitat pour les oiseaux, abritant 112 espèces d’oiseaux que vous pouvez y voir si l’on ne parle que de Martin-pêcheur, d’Ibis huppé de Madagascar, d’Ibis casqué, de Nuthach Vanga, Coua bleu de Madagascar, Coua à front rouge, Pigmou de Madagascar, Ground Roler, Scally Ground Roler … En outre, le plus grand lémurien du monde appelé Babakoto ou indri-indri, avec plus d’une douzaine d’espèces de lémuriens nocturnes et diurnes, mérite une visite. En direction d’Andasibe, traversez la réserve de Peyrieras, une réserve privée dont les reptiles sont collectés du plus petit au plus grand. En arrivant à destination, vous visiterez et chasserez d’abord dans le parc national Andasibe-Mantadia, puis dans la réserve spéciale d’Analamazaotra et dans le parc privé de Vakona Forest Lodge.

Ranomafana abrite une grande richesse d’animaux et de plantes endémiques

 

Ranomafana est le troisième plus grand parc national de Madagascar, avec une superficie de près de 410 km². Il abrite une grande richesse d’animaux et de plantes endémiques (que l’on ne trouve qu’ici). En 1986, c’est la primatologue Patricia Wright qui y a découvert le lémurien doré du bambou et qui a travaillé énergiquement dans les années suivantes avec d’autres scientifiques pour protéger cette précieuse zone forestière. En 1991, les efforts ont été récompensés et Ranomafana a été officiellement déclaré Parc National. La même année, Patricia Wright a fondé le désormais célèbre Centre ValBio en bordure du parc, qui a été le point de départ d’innombrables projets de recherche scientifique dans la forêt de Ranomafana pendant des décennies. Le Centre ValBio a également pour objectif de réduire la pauvreté des villages qui bordent la forêt, de former les gens à la conservation des espèces, à l’écotourisme et à l’environnement et de travailler ensemble pour la survie de Ranomafana. La tribu des Tanala (« ceux qui vivent dans la forêt ») est originaire de cette région.

Ranomafana a été déclaré site du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2007. Comme presque tous les parcs nationaux de Madagascar, cette forêt offre plusieurs itinéraires de randonnée. De la randonnée la plus facile de trois heures au circuit extrêmement difficile de trois jours, il y en a pour tous les randonneurs et les amoureux de la nature. Il est conseillé d’apporter des chaussures solides – les chemins sont tous facilement accessibles, mais humides et comme Ranomfana se trouve dans une vallée, il y a beaucoup d’escaliers à monter.

Ranomafana doit son nom à ses sources thermales, qui pompent constamment de l’eau chaude (en malagasy rano mafana) dans la vallée.

Découvrir les richesses enfouies au cœur du Tsingy de Bemaraha.

Les qualités géologiques, biologiques et archéologiques du parc national de la Tsingy de Bemaraha à Madagascar font de ce lieu un véritable spectacle visuel. La faune, les montagnes incroyables et le climat parfait vous feront croire que vous êtes sur une autre planète.

Chacun d’entre eux a enregistré plus de 20 000 visiteurs. Par ailleurs, la fréquentation des autres Aires Protégées sous la gestion de MNP, dont le Parc National Nosy Hara, dans le Nord, a progressé de 29% par rapport à l’année 2018. Pareil pour les visiteurs du Parc National Tsimanampetsotse, une oasis dans le Sud de la Grande île, qui a connu une hausse de 22%.