Sifaka

À Madagascar, c’est le moment ou jamais d’appliquer les mesures inhérentes au développement durable afin de pouvoir développer le tourisme sous toutes ses formes. Parmi ces mesures figure la préservation de la biodiversité.

Qu’est-ce que la biodiversité ?

La biodiversité, c’est la diversité de tout ce qui nous entoure : les animaux, les végétaux et les écosystèmes composés des forêts, des mers et de ses richesses notamment les récifs coralliens. C’est ce qui fait le charme de la planète Terre. Dans un sens, c’est notre source d’énergie. C’est ce qui permet de nous nourrir. La nature en fait partie. On y puise nos matières premières en particulier, l’air et l’eau.

Quelles pressions la biodiversité subit-elle ?

La liste est longue. Citons entre autres la destruction et la mauvaise conception de l’habitat, la pollution sous toutes ses formes et la surproduction de gaz à effet de serre qui est le principal facteur du changement climatique. En ce qui concerne Madagascar, la surpêche, la surexploitation des ressources naturelles et l’introduction de prédateurs indésirables font l’objet d’une mention spéciale.

Comment préserver la biodiversité afin de développer le tourisme à Madagascar ?

La connaissance des contraintes subies par la biodiversité nous oriente vers ce qu’il faut faire. Certes, nous pouvons suivre l’exemple de l’Union Européenne qui élabore des conventions pour encadrer la protection de sa faune et de sa flore. Nous pouvons aussi appliquer les directives oiseaux et habitat, mais nous devons savoir que Madagascar a ses spécificités. La conservation de ses réserves naturelles mérite une étude approfondie parce qu’elles sont les plus prisées des touristes.

Les voyageurs, les voyagistes et Tours Opérateurs, les hôteliers et autres établissements d’accueil et les habitants… Bref, tout un chacun est concerné. Une réglementation bon à savoir régit chaque entité.