Madagascar incontournable

Découvrez dans cette page les mille et une raisons de voyager à Madagascar. Les 5 000 km de côtes de Madagascar se la partagent entre ses stations balnéaires. Les canyons de l’Isalo étonnent. Le massif du Makay est vierge. L’Allée des Baobabs est l’emblème du pays. Les tsingy abritent une faune particulière. Rendez-vous à Madagascar d’avril à novembre.

Madagascar est une île paradisiaque

balade-traditionnelle-ifatyIfaty, un petit village de pêcheurs à une heure au Nord de Toliara, est une destination touristique de premier ordre. Comme dans beaucoup de régions de Madagascar, le tourisme balnéaire et l’écotourisme y représentent les principaux centres d’intérêts. Prenez votre temps de souffler un instant et se laisser envoûter par la torpeur de l’endroit après l’aventure le long de la RN7.

Madagascar abrite de sites exceptionnels à visiter

Ile des contrastes, Madagascar représente un lieu de vacances unique en son genre. Avec la beauté de son paysage, cette grande île de l’Océan Indien laisse les voyageurs sans voix.

Tsingy rouges : Un site exceptionnel à visiter, à un peu plus d’une heure d’Antsiranana ou Diego Suarez

L’érosion des Tsingy est tout simplement fabuleuse, on ne se lasse jamais de ses paysages. Pour s’y rendre, cela n’est pas très compliqué, louez un 4×4 et l’aventure peut commencer. Merveille des yeux, les couleurs y sont magiques,… somptueuses. Un camaïeu de rouge impressionnant ! Nous sommes surpris par la grandeur et la profondeur des cirques, la pureté et la blancheur des concrétions des roches de sables. En trois mots…. A visiter absolument !!! C’est unique au monde.

Il n’y a rien à voir à Madagascar, mais il y a tout à découvrir

La réserve naturelle intégrale du Tsingy de Bemaraha est une région de l’Ouest de Madagascar. Elle se trouve au nord du parc national Tsingy de Bemaraha. La réserve s’étend sur une superficie de 157.710 ha à une altitude de 150 et 700 m. Un paysage karstique et un massif calcaire fortement déchiqueté forment un « tsingy » ou « forêt » d’éperons calcaires, paysage unique au monde. La réserve abrite d’autres manifestations karstiques telle la gorge de la rivière Manambolo (de 300 à 400 m de profondeur). La réserve de Bemaraha présente par ailleurs un paysage contrasté avec un relief vallonné et des pics élevés où des forêts primaires, des lacs et des mangroves servent d’habitat à diverses espèces d’oiseaux rares et de lémuriens. Chers amis, là où il n’y a apparemment rien à voir, il y a tout à découvrir.

Notons que plusieurs autres zones calcaires karstiques sont protégées à Madagascar, notamment les Tsingy de Bemaraha, les Tsingy de Namoroka et la réserve des Tsingy d’Ankarana.

Le Massif de l’Isalo : Place au spectacle de la nature

Bel après-midi dans le parc national de l'Isalo à Madagascar
Bel après-midi dans le parc national de l’Isalo à Madagascar

Le massif de l’Isalo, l’une des étrangetés de Madagascar, constitue le site touristique le plus visité de Madagascar. Au milieu de ces canyons, des constructions humaines détonnent dans cet univers si préservé.

Les yeux apprécient l’éloquent relief ruiniforme. Les oreilles entendent le vent chanter et perçoivent en même temps le bruit du… silence. Le toucher du voyageur lui confirme qu’il est bel et bien présent sur le massif de l’Isalo. Sur les lieux d’hébergement, ses papilles se raviront des spécialités culinaires de la région et son odorat aura le bonheur d’humer l’arôme des plats savoureux concoctés à son honneur.

Le massif du Makay est une des dernières zones inexplorées de la planète

Le Massif du Makay
© Evrard Wendenbaum / Naturevolution

Le massif du Makay, au sud-est de Madagascar est une région encore méconnue de l’homme. Pourtant il abrite d’innombrables espèces de plantes et d’animaux endémiques. Vous vous en donnerez à cœur joie pour recenser les espèces qui la peuplent lors de votre prochaine visite.

Des centaines d’espèces sont à découvrir dans ces montagnes dont les populations locales se tiennent à distance par peur des esprits qui les hantent. Des crocodiles, des lémuriens, des poissons, des insectes… Au total, ce sont plus de 2.000 espèces de plantes et d’animaux qui ont été répertoriées dans le massif du Makay, dont dix espèces de lémuriens, deux espèces de poissons endémiques de Madagascar.  Une mine d’or gardée bien cachée par la nature, tout comme les 500 peintures rupestres qui sont une véritable découverte pour les archéologues dans cette région.

Madagascar abrite un sanctuaire d’une beauté rarissime : l’Allée des Baobabs

Allée des baobabsAu crépuscule comme au coucher du soleil, l’Allée des Baobabs offre un spectacle grandiose aux visiteurs qui se lancent dans une excursion guidée dans le sud de la Grande Ile. Allée des Baobabs se déploie majestueusement à une vingtaine de kilomètres de Morondava. Mainte fois photographié, cet emblème de la Grande Ile s’étale sur une section de route de terre de 400 mètres reliant Morondava à la ville de Belo sur Tsiribihina. Étape clé des principaux circuits organisés dans le sud de l’île, ce sanctuaire d’une beauté rarissime est accessible à 7 kilomètres depuis la bifurcation conduisant à Belo sur Tsiribihina

Aux premières lueurs du jour et au crépuscule, les visiteurs s’attardent volontiers aux abords du site pour se délecter du spectacle offert par les arbres-bouteilles qui bordent l’allée. Avec l’horizon pour toile de fond, le galbe de chaque baobab se dessine furtivement sur le ciel ambré.

Cette île en plein Océan Indien, figure parmi les destinations les plus appréciées pour profiter du soleil et des plages magnifiques

Madagascar regorge donc de belles plages qui peuvent faire oublier les tracas de la vie, en profitant de moments de détente agréables. La plupart d’entre elles sont accessibles par la route, mais il est préférable d’accéder par avion pour certaines villes comme Nosy-Be ou Fort-Dauphin, en raison de la difficulté des voies terrestres. En effet, elle dispose de 5.000 km de côte qui abrite un grand nombre de sites pittoresques.

Dans la partie nord, la région de Nosy-Be est incontournable avec des plages comme Ambatoloaka et son ambiance festive en permanence, ou Andilana et sa beauté extraordinaire, Madirokely, Ambondrona ou enfin Orangea. A Nosy Be. L’île aux parfums abrite de magnifiques plages de sable blanc qui gardent encore leurs authenticités sous le soleil tropical.

Dans la ville de Diégo-Suarez, la plage de Ramena est incontournable avec sa mer au couleur d’émeraude et son sable fin.

A l’ouest du pays, la plage d’Antsanitia à Majunga est souvent comparée à un paradis sur terre. Toutefois, il ne faut pas négliger la plage de Kimony dans la ville de Morondava, avec du sable blanc et une mer bleu très claire.

A l’est de Madagascar, la plage de Foulpointe fait sensation, avec une eau très calme à cause d’une barrière de corail naturelle. En revanche, ceux qui désirent affronter quelques bonnes vagues sur du surf peuvent se tourner vers la plage de Mahambo, à quelques kilomètres de Foulpointe.

A l’Est de la Grande Mitsio, près de Nosy Toloa et Nosy Kely se trouve Tsarabanjina la Belle. Terre Sacrée des Sakalava de Madagascar, elle concentre sur une vingtaine d’hectares sa végétation luxuriante et ses plages immaculées. Dans les rochers se réfugient plusieurs espèces d’oiseaux parmi lesquels des frégates, des poules d’eau, des cormorans, et surtout le très rare aigle pêcheur ou « ankoay », un prédateur en voie de disparition.

La partie sud de l’île n’est pas en reste. En effet, Ifaty de la ville de Tuléar figure parmi les plus visitées. Du côté de Fort-Dauphin, il ne faut pas rater la plage de Libanona avec son sable bien tassé et son eau calme et propre.

Madagascar abrite une faune et une flore endémiques

Madagascar abrite une faune exceptionnelle. C’est la principale raison pour laquelle les touristes britanniques viennent à Madagascar.

Les lémuriens sont incontestablement les animaux les plus célèbres de Madagascar

LemuriensOn les considère comme les ancêtres des singes, plus exactement comme de lointains cousins. La famille des lémuriens comporte 36 espèces dont la grande majorité ne se trouve que sur l’Ile Rouge.

Il y a plus de 210 espèces de lézards à Madagascar

caméléon panthèreParmi les plus connus on trouve les caméléons, les geckos, les scinques, et les iguanes. Étrangement, les agamidés et les varans pourtant répandus en Afrique et en Asie ne vivent pas sur l’île.

Plus de trois mille espèces de papillons, pour la plupart endémiques ont été observées à Madagascar

Papillon comète ou lune de Madagascar (Argema mittrei)

À Madagascar, les curiosités ne manquent pas

KobaParmi celles-ci, le koba malagasy, ce gâteau traditionnel de forme cylindrique mesurant environ 50 cm. De nos jours, on le vend au mètre ou au centimètre sur les étals dans la capitale, Antananarivo.

Cette préparation hautement calorique nécessite une grande quantité de cacahuètes. La quantité de farine de riz peut être légèrement inférieure à celle des cacahuètes ou… la moitié. Vous pouvez prendre la même quantité de sucre que celle de la farine de riz. Pour recouvrir le gâteau, il faudra beaucoup de feuilles de bananier, et pour la préparation une très grande marmite.

Les cacahuètes pilées sont enveloppées de la farine de riz, le tout étant recouvert des feuilles de bananier et attaché avec des fibres végétales. Les artisans habitués passent moins d’une heure pour la préparation et trois jours pour la cuisson. À déguster en tranches, en collation, avec du thé !