Ma case en falafa

A Madagascar, les malagasy dans les côtes construisent généralement leur maison en fonction des matériaux fournis par la dame nature et trouvés dans son environnement proche : les arbres, les bambous, les herbes, les feuilles et la terre sèche… Elles sont faites en planches (fafana), en falafa (baobao), en tôle (fanitso), en tôle de fût aplati (barika), en bambous (valiha), en terre rouge (tany mena), en argile (tanimanga), en herbes (bozaka), ou en roseaux (vondrona).

Les maisons malagasy ont toujours une fenêtre ouverte à l’est, une varangue devant la porte d’entrée située à l’ouest. En général, les anciennes habitations malagasy comportent uniquement 1 grande pièce, et elles étaient de plan quadrangulaire où chaque chose, chaque activité et chaque personne a sa place. On y trouve une place pour dormir, une autre pour cuisiner, une autre encore pour manger mais aussi des places réservées aux hommes, aux enfants, aux femmes, aux invités, etc…. Les invités de marque doivent s’installer au Nord Est de la maison, la partie Est est utilisée pour recevoir les hommes et les femmes y sont interdites. La femme de la maison est placée près de la cuisine, il lui revient de s’occuper des repas. Les enfants sont placés du même côté.

Sur le versant oriental, humide toute l’année, on trouve des cases en falafa, maisons légères montées sur pilotis.

Comment construire une case en falafa ?

Pour la construction d’une case en falafa, on rassemble et on cloue les poteaux ou les madriers qui forment l’ossature (la charpente) de la maison. On voit déjà la forme de la maison en tôle, en planches, en falafa et en « barika ». Après, on fixe les tôles ou les planches ou les panneaux de « baobao »… pour les murs. Pour protéger les tôles, on glisse chaque clou dans une capsule de bouteille aplatie. Ensuite, on coiffe la maison d’un toit en tôles ou en ravinala (kasaka) ou d’herbes. Les roseaux (vondrona) sont aussi utilisés pour le toit que pour les murs (on en fait des panneaux). Sèches, les feuilles du ravinala servent aussi à couvrir le toit d’une maison.

Puis, on fait la fondation de la maison. On mélange 6 mesures de sable, 3 mesures de ciment et 1 mesure de caillasses (petits cailloux). On verse ce mortier sur les moellons (pavés de granit), tapissant et remplissant le sol, à l’intérieur de la maison, qui forment la base de la maison, appelée « fondation ». Enfin, on lisse le plancher avec de l’eau et du ciment.