L’intérêt poussé pour le chocolat de Madagascar a motivé les exploitants comme Madécasse, Sambirano Valley Chocolat et Menakao à produire sur place, à l’instar de la Chocolaterie Robert.

Madécasse

C’est le fruit de l’association de chocolatiers amoureux de la Grande île. Leur passion les a amenés à concevoir un projet équitable. Ce projet consiste à produire des plaquettes de chocolat à la noix de coco grillée, aux cranberries, à l’orange, au sel marin ou aux épices de noël, ainsi que des petits disques de chocolat à déguster en collation. Les tablettes sont à 70 à 80% de cacao.

Pour la petite histoire, ce furent des volontaires de l’association Peace Corps, agence américaine dont la conviction est d’aider les pays du tiers-monde y compris Madagascar, qui furent à l’origine de Madécasse. Actuellement, la majorité des chocolats produits par cette entreprise est transformée dans la Grande île, allant de la culture de cacaoyers aux produits finis. La contribution équitable se concrétise par une rémunération élevée et des formations à l’endroit des agriculteurs locaux. Bien entendu, Madécasse exporte une partie de sa production aux États-Unis.

Sambirano Valley Chocolat

Comme son nom l’indique, l’entreprise canadienne est implantée dans la vallée de Sambirano, à proximité même de la plantation de cacaoyers. Son défi est de produire le chocolat le plus pur possible et d’affiner ses arômes au maximum. Représentée par Derrick Pho, Sambirano Valley Chocolat redistribue ses produits aux chocolatiers et restaurateurs nord-américains, dans le total respect des habitants de l’île et de son écosystème.

La Chocolaterie Robert

C’est le producteur le plus reconnu, l’authentique. Il est typiquement malgache puisqu’il est repris par le Groupe Ramanandraibe en 1977. Riche de son expérience de plus de 70 ans, La Chocolaterie Robert est à la fois planteur et chocolatier. Elle a tissé partenariat avec les paysans producteurs, de façon à produire annuellement 4 000 tonnes de cacao issu du cru de Sambirano grâce aux propres efforts des paysans. Mais ces 4 000 tonnes, il ne s’agit pas de la production totale annuelle. Sa production totale à partir des cacaoyers de Sambirano s’évalue à 5 000 à 6 000 tonnes par an. Les paysans bénéficient d’un encadrement technique et d’une logistique complète comprenant des aires de séchage cimentées équipées de bacs de fermentation.

La Chocolaterie Robert produit entre autres du pur beurre de cacao. Son usine implantée à Antananarivo, capitale de Madagascar, emploie 150 salariés que les gérants considèrent d’ailleurs comme partenaires. L’entreprise possède quatre unités à savoir la chocolaterie, la confiserie, la pâtisserie et l’unité coupe-faim, en plus de l’équipe de dégustation et des laboratoires physico-chimique et microbiologique qui sont chargés du contrôle qualité des produits en collaboration avec l’institut Pasteur.

Le groupe distribue ses produits dans tout Madagascar et, perçant les marchés de niche européens, exporte en Angleterre et aux États-Unis. Les sept boutiques de la Chocolaterie Robert sont réparties à travers la Grande île notamment à Tamatave, Antsirabe, Nosy Be, Antsiranana, Tana et à l’aéroport d’Ivato. En termes de diversité, la production du chocolatier est illimitée. D’ailleurs, il ne cesse d’innover.

Menakao

Un nom typiquement malgache, Menakao produit annuellement près de 4 500 tonnes de cacao, la plupart étant issu des plantations de la région d’Ambanja. Dirigée par Shahin Cassam Chenaï, l’entreprise transforme les fruits du cacaoyer en chocolat. Le gérant, également amoureux de cette denrée, a fait de Menakao une marque premium en 2011. Les produits Menakao sont bio, y compris le chocolat noir Menakao à 72% de cacao, à déguster avec un fruité du Château Guiraud.