Le nombre de touristes ayant visité les Parcs et Réserves gérés par Madagascar National Parks était de 229 970 en 2019, soit une augmentation de 12% par rapport à l’année précédente, avec une moyenne de 7,9% d’augmentation au cours des cinq dernières années. Le nombre des visiteurs de la Grande île était d’environ 400 000. Le réseau d’Aires Protégées de MNP contribue amplement à la structuration de destinations touristiques d’excellence pour Madagascar.

Le secteur se trouve dans une bonne dynamique de croissance et de développement, résultant de plusieurs facteurs déterminants notamment la stabilité politique du pays, les engagements de tous les acteurs et les diverses initiatives du Ministère de tutelle. Les parcs nationaux demeurent les sites privilégiés des touristes de passage sur la Grande île.

Sur la quinzaine de sites ouverts à l’écotourisme, les Parcs Nationaux Nosy Tanikely dans le Nord, Isalo au Sud, Analamazaotra à l’Est, Ranomafana au Sud-Est et Bemaraha au Sud-Ouest sont les plus prisés. En 2019, 167 061 touristes, soit 72%, de ceux qui ont choisi les sites de Madagascar National Parks, les ont visité. Chacun d’entre eux a enregistré plus de 20 000 visiteurs. Par ailleurs, la fréquentation des autres Aires Protégées sous la gestion de MNP, dont le Parc National Nosy Hara, dans le Nord, a progressé de 29% par rapport à l’année 2018. Pareil pour les visiteurs du Parc National Tsimanampetsotse, une oasis dans le Sud de la Grande île, qui a connu une hausse de 22%.

Le nombre de touristes dans les AP en plein essor

Le nombre de touristes visitant les Aires Protégées de Madagascar National Parks a poursuivi sa croissance en 2019 avec plus de 26 000 visiteurs en plus par rapport à 2018. En ce qui concerne la nationalité des visiteurs, les statistiques recensées au niveau de 14 parcs phares laissent transparaître une prédominance des visiteurs de nationalité Madagasy avec 30,56%. Bien qu’ils soient majoritairement constitués de diasporas, les touristes locaux deviennent de plus en plus nombreux, surtout lors des jours fériés. Suivent les visiteurs de nationalité française 25%, anglaise 11,86%, allemande 10,68% et les visiteurs américains avec 10%. Par contre le marché chinois reste relativement bas avec 1,54%.

Les Parcs nationaux et les réserves gérés par Madagascar National Parks constituent une des destinations touristiques d’excellence de la Grande île.

Dans le cadre de la promotion de l’écotourisme et afin d’augmenter de manière importante les recettes, Madagascar National Parks va mettre en concession, en partenariat avec des investisseurs touristiques, une partie de certaines Aires Protégées sous sa gestion. Il s’agit surtout de développer le tourisme haut de gamme grâce à la mise en place d’écolodge de luxe dans les Aires Protégées.

Ce projet vise surtout à permettre l’autonomie financière des Aires Protégées et à favoriser la venue d’investisseurs et la rentrée de revenus supplémentaires.

Dans le tourisme de luxe, chaque visiteur pourrait dépenser jusqu’à 2000 dollars par nuit si les touristes ordinaires dépensent actuellement environ 150 à 200 dollars par jour.

Des représentants de l’Union Internationale pour la conservation de la nature (UICN) sont attendus à Madagascar dans le courant de la semaine prochaine. Cette organisation a été chargée par la Banque Africaine de Développement de réaliser une étude de faisabilité de cette mise en concession d’une partie des Aires Protégées. Cette étude est censée définir la limite des zones pouvant être mises en concession, la durée de la concession ou encore les retombées économiques.

Le cadrage juridique de ce projet est actuellement en cours de finalisation et devrait passer prochainement au niveau du comité de validation, a indiqué le Directeur général de Madagascar National Parks, le Dr Mamy Rakotoarijaona.

14 Parcs nationaux gérés par Madagascar National Parks sont concernés par ce projet de concession, à savoir Andringitra, Ankarafantsika, Andasibe, Ankarana, Mantadia, Andohahela, Ranomafana, La Montagne d’Ambre, Isalo, Marojejy, Bemaraha, Tsimanampetsotse, Nosy Hara, Lokobe et Kirindy Mite.

Pour six d’entre eux qui ont déjà fait l’objet de promotion auprès des investisseurs dans le cadre de la première édition de Wave Madagascar, le Forum des investissements dans le tourisme et les transports Malagasy, le processus de mise en concession pourrait être accéléré, selon toujours le Directeur Général de Madagascar National Parks.