Les maisons traditionnelles est une attraction à part entière lors d’un voyage à Madagascar. Dans les Hautes Terres, la plupart des maisons sont en terre crue. C’est Jean Laborde qui a introduit cette technique en 1831. La toiture est en paille ou en tuile. Souvent appelé « trano gasy » (maison malagasy), la maison traditionnelle merina est à un étage, avec une véranda en bois, supportée par des colonnes. Jadis, cette architecture était la même que ce soit en ville ou à la campagne. Mais de nos jours, la plupart des maisons en ville deviennent modernes alors que celles à la campagne reste traditionnelles.

Les maisons étaient jadis en matériaux végétaux et en bois pour les nobles

Les maisons étaient jadis en matériaux végétaux et en bois pour les nobles. On n’en trouve plus, sauf au rova d’Ambohimanga à Antananarivo où l’on constate que même le roi vivait dans une simple case à une pièce en bois. Après l’arrivée des Anglais et des Français, le paysage s’est complètement transformé : des maisons en terre crue au toit de chaume initiées par Jean-Laborde, des maisons en brique avec des vérandas et des toits en tuiles (aujourd’hui en tôle aussi) inspirées par les habitations des missionnaires anglais. Ces deux types d’architecture sont maintenant ceux des maisons traditionnelles dans les hauts plateaux. Elles embellissent les routes nationales à l’intérieur d’Antananarivo, particulièrement en campagne.

Trano Gasy Moderina
Architecture galloise emmenée par les missionnaires du 19e siècle comme Griffiths et Cameron… et des propriétaires terriens du sud des Etats-Unis mais adoptée comme malagasy.

Les maisons traditionnelles malagasy : symboles de l’identité du peuple

AntananarivoÀ l’origine, les maisons malagasy étaient en bois et ne comportaient qu’une seule pièce. Au fur et à mesure que les Européens sont arrivés dans le pays, d’autres matériaux ont été introduits en construction, terre crueterre cuite, pierre (matériau originellement destiné aux tombes), métal… Ce qui est resté cependant, c’est le rituel lors de la construction. Les maisons en terre crue rouge dans les hautes terres et les maisons en bois sur pilotis des côtes ponctuent le paysage, une attraction à part entière lors d’un voyage à Madagascar.

Les rituels autour de la construction

Des maisons en terre crueIl est à préciser que pour les malagasy, il y a des rituels à respecter avant la construction d’une maison et la consultation d’un astrologue (mpanandro) en est un. C’est lui qui va décider du bon jour pour commencer la construction et l’inauguration de la maison. D’après la tradition, le non-respect de ce rituel apporte malheur à la famille concernée. Quand vous serez invités chez une famille malagasy, il faut faire attention car chaque chose à son emplacement et cela à des significations. Il est donc important de les connaître. Les malgaches accordent beaucoup d’importance aux points cardinaux. Toutes les portes des maisons traditionnelles malagasy doivent toujours se tourner vers l’ouest. C’est la direction où le soleil se couche. Les malagasy pensent que comme ça, la maison peut bénéficier des rayons du soleil jusqu’à son coucher. En parlant du Nord, les malagasy considèrent qu’il symbolise le pouvoir et l’honneur. C’est pourquoi, on installe le lit des parents au côté nord de la maison. Quand on dort, la tête doit être toujours vers le Nord ou l’Est et les pieds vers le sud. Cela s’explique, car les malgaches considèrent que le bonheur et la richesse viennent du nord et le sud n’est que maléfique. Le soleil se levant à l’Est, il est interdit de le contrer. Sinon, toutes la famille est privée de bénédictions.