Il existe un endroit inhabituel à environ 125 km à l’ouest d’Antananarivo, près de la petite ville d’Ampefy : on peut y voir les seuls geysers de Madagascar. Pour s’y rendre, il faut se rendre en voiture à Analavory, une ville située près du lac Itasy. De là, vous pouvez rejoindre Andranomandraotra, le lieu des quatre geysers, sur une piste hors route de 12 km.

 

Cependant, les geysers d’Andranomandraotra ont un secret : il n’y a pas d’activité volcanique dans le sol sous ces geysers, et l’eau qui en jaillit est froide ou tout au plus tiède. Car en fait, l’endroit a été créé par l’homme : A proximité se trouvent des mines d’aragonite et d’autres minéraux. Le drainage des mines provoque des eaux usées qui sont conduites à la rivière dans des tuyaux métalliques. Cette eau a une forte teneur en acide carbonique et dissout le fer et la chaux des tuyaux sur son chemin. Sous pression, elle atteint finalement l’embouchure des tuyaux à Andranomandraotra, où l’eau finit par bouillir à la surface comme un petit geyser. En outre, une sorte de calcaire précipite. Celui-ci s’est progressivement déposé autour de l’embouchure des tuyaux et a formé, avec le temps, les geysers actuels. Il s’agit du travertin, qui brille en jaune et rouge au soleil, et qui est connu des autres geysers artificiels du monde. Comme les mines sont toujours actives aujourd’hui et que l’eau s’écoule toujours des tuyaux, les collines de travertin continuent de s’étendre régulièrement.

De temps en temps, les tuyaux qui mènent aux geysers sont bouchés par de la chaux. Ensuite, seule une petite quantité d’eau s’écoule d’un des trous dans le sol et s’élève soudainement en l’air avec force sur plusieurs mètres lorsque la pression de l’eau qui coule détache le bouchon de chaux. Cela ressemble à un « vrai » geyser, mais on l’observe rarement. Néanmoins, les geysers d’eau froide d’Ampefy méritent une visite, et de nombreux photographes ont déjà utilisé la brillante pierre de travertin comme motif.