Vorombe Titan

Faisant partir de la famille des oiseaux-éléphants, l’oiseau se fait appeler « Vorombe Titan ». Pesant près de 860 kilos, l’animal ovipare est classé comme le plus gros oiseau de l’histoire de Madagascar.

Cette espèce — appartenant à la famille des æpyornithidés — a été rayée de la carte récemment. Selon divers témoignages, les derniers æpyornis régnaient encore en maître au temps de Louis XIV. D’après une étude, leurs fémurs avaient une circonférence de 308 mm. Par rapport aux premiers hommes venus à Madagascar il y a plus de 10. 500 ans, l’oiseau était fort imposant. Cependant, une divergence d’opinions concernant cette espèce rare s’était établie au sein de la communauté scientifique.

Bien avant la parution de la revue Royal Society Open Science en septembre 2018, certains experts affirmaient dur comme fer que l’Aepyornis Titan découvert par C.W. Andrews était le plus gros oiseau de l’histoire. Néanmoins d’autres le voyaient comme un spécimen de l’ordre des Aepyornis maximus. À la suite de nombreuses confrontations scientifiques, deux chercheurs londoniens de la Zoological Society conviennent que le Vorombe Titan est le plus gros oiseau ayant vécu sur terre.

L’Aepyornis Titan : le géant préhistorique de Madagascar

æpyornismaximusAprès avoir recensé les 346 spécimens, l’Aepyornis Titan est l’un des plus gros spécimens de la terre. Les spécialistes britanniques ont classé les espèces géantes comme un genre à part entière. Selon le paléontologue du CNRS, Eric Buffaut, ils ressemblaient plus à des autruches. D’après les recherches faites en septembre 2018, les aepyornis ont fait l’objet de diverses exploitations. En effet, la naturaliste et historienne des sciences de l’environnement, Valérie Chansigaud explique que les œufs de ces gigantesques animaux à plumes étaient très recherchés. Le plus souvent, nos ancêtres s’en nourrissaient. Leurs coquilles leur servaient d’ustensiles. Par ailleurs, les anciens en faisaient du troc avec les colons blancs. Eric Buffaut affirme qu’un œuf de ce Vorombe était plus gros qu’un œuf de dinosaure. Selon ses estimations, un œuf pouvait contenir 8 à 9 litres, soit 148 fois « œuf d’une poule ».

Notons enfin qu’un œuf d’æpyornismaximus, oiseau de Madagascar de plus de trois mètres de haut, disparu au XVIIIe siècle provenant d’une saisie douanière des services du Havre au titre de la convention internationale de l’UNESCO contre le trafic des biens culturels figure parmi les objets des collections du Musée français des douanes, Bordeaux, France.

Le Musée de la paléontologie du Parc zoologique et botanique de Tsimbazaza expose des reliques, telles qu’un squelette de l’Aepyornis maximus.