caviar madagascar

Des traditions culinaires de Madagascar, on apprécie le « ravitoto », le « ro mazava », ou encore le foie gras, réputé excellent. Voici maintenant, le caviar.

Madagascar ne cesse de révéler son fort potentiel économique et de surprendre avec ses nombreuses richesses terrestres, sous-terrestres et sous-marines. Force est de constater que le pays a tout pour se développer. Un autre grand atout de la Grande île vient d’être dévoilé. L’Afrique a désormais son caviar. Et le tout premier caviar africain est malagasy. On vient de faire, en fait, la découverte à Mantasoa, Madagascar, de la production d’esturgeons. Et d’ici peu, Madagascar, avec un investissement colossal, pourrait devenir le 3e producteur mondial de caviar derrière l’Italie et la France.

Madagascar : du caviar d’une excellente qualité

kasnodar caviar de madagascar

Qui aurait pu imaginer que Madagascar puisse un jour se projeter dans la production de ce poisson à bouche ventrale dont les œufs font une merveille aux papilles ? Le caviar de Madagascar serait peut-être l’un des meilleurs au monde.

Les poissons se sont parfaitement adaptés aux eaux chaudes malagasy

Madagascar ne possède aucune espèce d’esturgeon. Les trois associés Français ont dus importer des œufs fécondés de la Russie. La ferme piscicole a été construite, en 2009, sur l’un des bras du lac de Mantasoa, à 1.400 m d’altitude, en beau milieu des Hauts Plateaux de Madagascar. Les premières éclosions ont démarré le 1er avril 2013. Le premier kilo a pu sortir 9 ans après l’installation. Les 5 premières tonnes de caviar produit à Madagascar seraient là d’ici un an.

Les tout premiers kilos de ce caviar ont été exportés à l’étranger pour les fêtes de Noël, direction Maurice et le marché européen à travers la maison Pétrossian.  Même le ministre iranien Mahmoud Holjati en raffole. Le secret des perles noires » (appellation en Afrique du caviar ») en provenance de Madagascar n’est rien d’autre que la qualité de l’élevage de différentes espèces d’esturgeons dans des eaux à 21°C en moyenne. Il repose également sur l’amour et la valeur que l’on accorde sur cette activité. Le seul producteur national met au cœur de ses priorités le bien-être et le respect de ses esturgeons pour obtenir des œufs de qualité. Il fabrique l’aliment de ses poissons à partir des matières premières provenant en grande partie du pays. Ces produits ne contiennent aucun OGM, ni de farine d’animaux terrestres, ni de farine de sang.


 Chef Lalaina Ravelomanana : « Ça éclate en bouche, et vous allez voir, ça va avoir une longueur en bouche. Vous voyez la couleur, c’est légèrement gris. Vous avez aussi cette saveur noisette, c’est la marque des très bons caviars »

Acipenser : la première ferme en production d’esturgeons et de caviar dans l’océan Indien

Acipenser, c’est le nom de la première et seule ferme qui se consacre à l’élevage d’esturgeons et à la production de caviar à Madagascar. S’étendant sur une grande superficie, ce site d’élevage et de production certifié ISO 14001, 26 000 et 22 000 se situe à Ambatolaona, sur le lac de Mantasoa. Géré par Delphine Dabezies, Alexandre Guerrier et Christophe Dabezies, il offre d’excellentes conditions d’élevage, à ne parler que de son étendue d’eau de 2 000 ha à une température propice à la bonne croissance des poissons. La ferme distribue le caviar sous le label Rova Caviar de Madagascar.

700 € le kilo, soit moitié moins cher qu’en France

Le caviar malagasy reste un aliment de luxe. Autant sa préparation requiert soin et patience pour satisfaire les clients VIP. A Paris, il vous en coûtera 1.500 euros le kilo, contre seulement 700 euros si vous l’achetez directement à Madagascar. Peut-être l’occasion d’un voyage pour goûter le premier caviar africain dans son cadre d’origine…

https://www.youtube.com/watch?v=zRgjc4NjwWE

Pour finir, le caviar augmente l’activité immunitaire du corps et procure des vertus aphrodisiaques et énergisantes. Seul bémol, 85% des espèces d’esturgeons sont en voie de disparition.