Le quartier est historique. Situé en plein cœur d’Antananarivo, il abrite un espace très intéressant où vivent 80 000 espèces animales et végétales. C’est le parc botanique et zoologique de Tsimbazaza, l’un des endroits incroyables à visiter à Madagascar.

Des musées sont aménagés dans l’enceinte à savoir le musée d’histoire naturelle et le musée ethnographique. Tous deux gérés par la division Musée de Tana, ils conservent de précieuses informations sur les richesses naturelles et la culture malagasy. C’est surtout le musée d’histoire naturelle qui nous intéresse dans le présent billet. Il expose des vestiges datant des millénaires comme les squelettes d’aepyornis ainsi que les restes des hippopotames pygmées qui vivaient jadis sur l’île Rouge.

Surnommé « l’oiseau-éléphant de Madagascar« , Aepyornis maximus est l’un des plus grands oiseaux ayant jamais existé

L’aepyornis maximus est couramment appelé « oiseau éléphant » sans doute en raison de sa hauteur atteignant les 3 m. Son poids est estimé à 500 kg environ. Les Malgaches l’appelaient voronatrana. Ses œufs pesaient plus d’une dizaine de kilos. En raison de leur authenticité, leurs fossiles sont encore très recherchés. L’animal proviendrait du Sud de Madagascar. Cette espèce disparue était dotée de hautes et robustes pattes qui lui donnaient de la vitesse en se déplaçant.

Les œufs des Aepyornis maximus pouvaient atteindre un mètre de circonférence, soit l’équivalent de 120 à 150 œufs de poule
Les œufs des Aepyornis maximus pouvaient atteindre un mètre de circonférence, soit l’équivalent de 120 à 150 œufs de poule

Cet oiseau géant n’est qu’un exemple parmi tant d’autres éléments de la faune historique à Madagascar. Rappelons que l’annonce de la création du Jardin botanique de Tananarive fut l’objet de l’arrêté du 29 août 1925, arrêté publié le 5 septembre 1925 dans le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances. Vint ensuite le botaniste Pierre Boiteau qui en fut le directeur entre 1934 et 1947. C’est surtout lui qui donna un caractère zoologique à ce parc s’étendant sur 27 ha. Ce fut enfin en 1990 que le zoo de Tsimbazaza revêtit le statut officiel de Parc Botanique et Zoologique de Tsimbazaza (PBZT) par les décrets n°90-426 du 18 septembre 1990 et n°93-162 du 31 mars 1993.