Brookesia nana (C) Dr Vicente Nario
Brookesia nana (C) Dr Vicente Nario
+ de visites, + de contacts, + de ventes. Votre annonce ici...

Avec une longueur d’à peine 13,5 millimètres, Brookesia nana pourrait être le plus petit reptile adulte jamais décrit au monde. C’est un caméléon capable de tenir sur le bout du doigt.

Le Brookesia nana a été déniché dans la forêt pluviale du massif montagneux Sorata. Selon l’étude publiée dans la revue Scientific Reports, les mâles adultes décrits par les scientifiques mesurent à peine 13,5 millimètres de long du museau à la base de la queue (21,6 mm avec la queue). Ce sont les plus petits reptiles adultes tous sexes confondus. Ils sont sensiblement plus petits que B. micra et tous les Sphaerodactylus ». Ce caméléon miniature n’est pas un cas unique. A ce jour, plusieurs espèces sont connues pour présenter des mensurations aussi minuscules. L’une d’elles appelée Brookesia micra a d’ailleurs été décrite à Madagascar en 2012 par la même équipe à l’origine de la découverte de B. nana.

+ de visites, + de contacts, + de ventes. Votre annonce ici...

Si les mâles se classent donc sans mal au titre de caméléon et reptile le plus petit au monde, ce n’est pas le cas des femelles. D’après les observations des chercheurs, ces dernières sont plus grandes que les premiers, affichant une longueur de 19,2 mm qui dépasse celles de B. micra et des plus petits Sphaerodactylus.

L’organisation générale du corps des reptiles étant assez similaire à celle des mammifères et des humains, il est fascinant de voir à quel point ces organismes et leurs organes peuvent se miniaturiser ».

Un petit corps mais de grands organes sexuels

Mais tous les organes de B. nana ne se sont pas autant miniaturisés. Les chercheurs ont en effet observé que le mâle découvert a des organes sexuels – les hémipénis qui lui servent à s’accoupler – étonnamment grands. Entièrement sortis de leur gaine, ils mesurent 2,5 millimètres, soit 18,5% de la taille totale de l’animal. Les femelles étant plus grandes que les mâles, ces derniers ont besoin d’organes génitaux en conséquence pour pouvoir s’accoupler avec elles. Une contrainte physique qui pourrait avoir empêché les organes de trop se miniaturiser. Mais difficile d’en savoir plus quant aux moeurs sexuelles de B. nana dont deux individus seulement ont été trouvés pour l’instant.

Découvrez le Brookesia nana dans le cadre d’un safari pour rencontrer les Small five et bien d’autres découvertes !