L’artisanat malagasy est riche en matières naturelles, et est haut en couleurs. Avec beaucoup de créativité, les artisans malagasy sont capables de transformer les matériaux disponibles localement : bois, fibres, métal, pierre, cuir et corne. Même les boîtes de conserve sont recyclées en modèles réduits de voitures et vendues sur le marché. Le choix de l’artisanat est large mais quatre secteurs sont les plus emblématiques de Madagascar :

L’art de la sculpture Zafimaniry

Trano zafimaniry
Ne passez pas à côté de l’art zafimaniry lors de votre voyage à Madagascar. Il véhicule tout un héritage.

Classé au patrimoine mondial immatériel, il a été découvert par le grand public dans les années 1950, lorsque la pénurie alimentaire a obligé la population à vendre ses sculptures et ses meubles sur le marché. L’art zafimaniry s’exprime dans les objets de la vie quotidienne (assiettes, cuillères…), le mobilier d’intérieur (tabourets, panneaux sculptés) et aussi la décoration (statuettes).

Papier Antemoro

Une sorte de papyrus fabriqué à partir de l’écorce bouillie, pétrie puis lissée d’un arbre spécifique. Le papier Antemoro a été utilisé par la tribu Antemoro pour le « Sorabe », qui est une calligraphie arabo-malgache. Il est aujourd’hui utilisé pour les cartes, les albums, la tapisserie et la décoration intérieure.

Soie sauvage malagasy

La soie sauvage ou « Landibe » n’existe qu’à Madagascar car ses vers se nourrissent exclusivement d’une plante endémique, le Tapia. Les fils sont travaillés à partir de cocons recueillis dans la nature et tissés à la main. Sa texture est rugueuse et seuls des colorants végétaux sont utilisés. Jusqu’à récemment, la soie sauvage n’était utilisée que pour les linceuls, mais elle est maintenant entrée dans le monde de la mode et de la décoration intérieure : foulards, chaussures, robes, nappes…

Tapis en mohair Ampanihy

Depuis des générations, les femmes d’une petite ville du Sud profond appelée Ampanihy tissent la laine de leurs moutons angoras. Grâce aux nouvelles techniques, il est possible d’obtenir des tapis noués à la main de haute qualité. Les motifs sont inspirés de la culture Mahafaly et Antandroy.