Faîtes d’abord la découverte des petits tsingy, véritable mise en bouche de ce que sera la visite du Parc National de Bemaraha, qui jouxtent la rivière Manambolo qu’il est incontournable de parcourir en pirogue à la découverte des grottes qui furent le refuge naturel des premiers habitants de l’île dès le XIIIème siècle.

Quelques kilomètres plus loin, on accède à l’entrée du Parc National constitué, sur 15 000 ha, d’un dédale d’étroits passages, dénommés diaclases, au cœur d’un massif karstique aux pointes acérées. Cette succession de « vagues » minérales est unique au monde.

La plus grande aire protégée de Madagascar propose des treks spectaculaires : descentes dans d’étroits conduits, escalades, passage sur des ponts suspendus pour atteindre des belvédères qui offrent des vues grandioses.

La végétation qui s’acharne à survivre dans cet univers minéral présente des particularités telles des ramifications et racines qui s’insinuent entre les roches sur des dizaines de mètres. Grenouilles, petits mammifères, oiseaux (nombreux couas) et lémuriens peuplent ces lieux.