Après la baie de Rio de Janeiro, la Baie d’Antsiranana est la deuxième plus grande baie naturelle du monde. En fait, il ne s’agit pas d’une seule baie, mais de plusieurs autres plus petites : Les baies de Tonnerre, Tsiala, Andovobatofotsy, Antsahazo et Andovobazaha font partie de la baie d’Antsiranana.

La plus célèbre d’entre elles est Andovobazaha, car elle se trouve directement en face de Diego Suarez. Au milieu de la baie d’Andovobazaha se trouve Nosy Lonjo, le « pain de sucre » de Diego, une île verte d’origine calcaire, de forme conique de 122 mètres de hauteur et d’une superficie de 4,5 hectares. En malagasy, elle est appelée Saupari Dunghar, ce qui ne signifie rien d’autre. Une autre baie à l’ouest de la ville de Diego elle-même est le Cul de Sac Gallois, où l’on produit beaucoup de sel.

Depuis Antsiranana et le village de pêcheurs voisin de Ramena, vous pouvez faire des excursions en bateau dans la baie, vers de petites plages de rêve dans la mer d’Émeraude ou des sorties de plongée avec tuba. On ne sait pas exactement aujourd’hui à qui la ville, et donc la baie, doit son nom. Il est probable que l’explorateur portugais Diego Suarez lui ait donné son nom au XVIe siècle. Un peu plus tard, selon la légende, des pirates ont découvert la baie et l’ont proclamée patrie de la légendaire république pirate de Libertalia. Après tout, il est certain qu’au XIXe siècle, les Anglais et plus tard les Français ont finalement atteint la baie d’Antsiranana, après quoi la ville et la baie sont devenues territoire français jusqu’en 1960. Aujourd’hui, le troisième port de Madagascar est situé dans la baie. C’est une destination pour les voyageurs et les photographes du monde entier.

La Baie d’Antsiranana fait partie des merveilles de l’île Rouge

Notons enfin qu’Antsiranana, plus connu sous son ancien nom français Diego Suarez, est situé à l’extrémité nord de Madagascar. La ville est située sur une belle baie de 250 km² avec des plages blanches où s’écoulent les vagues de l’océan Indien bleu turquoise.