L’art du travail du bois Zafimaniry

La communauté Zafimaniry est le seul vestige d’une culture unique de l’artisanat du bois autrefois répandue sur l’île. Au XVIIIe siècle, les Zafimaniry se sont installés dans la région boisée reculée du sud-est de Madagascar, cherchant refuge contre la déforestation qui ravageait une grande partie de Madagascar à cette époque. Aujourd’hui, environ 25 000 Zafimaniry vivent dans une centaine de villages et hameaux dispersés dans les hauts plateaux de cette région.

Depuis des générations, les forestiers, menuisiers et artisans de Zafimaniry ont développé un ensemble de connaissances et de compétences pratiques autour du bois. Cette tradition artisanale témoigne du rôle central de ce matériau dans tous les aspects de la vie et de la mort. Les compétences de Zafimaniry en sylviculture et en sculpture sur bois se retrouvent dans les constructions et les objets du quotidien. Pratiquement toutes les surfaces en bois – murs, encadrements de fenêtres, poteaux, poutres, tabourets, coffres, outils – présentent une ornementation élaborée.

L’art du travail du bois Zafimaniry: La marqueterie Zafimaniry est finement sculptée dans du bois patiné

Les Zafimaniry utilisent une vingtaine d’essences endémiques différentes, chacune adaptée à un type de construction ou à une fonction décorative spécifique. Les maisons et les tombes sont entièrement assemblées à l’aide de tenons et mortaises traditionnels, sans l’utilisation de clous, de charnières ou d’autres pièces métalliques. Les greniers traditionnels, perchés sur des pieux ronds, sont un élément distinctif du paysage montagneux. Les motifs géométriques sont très codifiés et reflètent non seulement les origines austronésiennes de la communauté, mais aussi les influences arabes dans la culture malgache. Bien que le nombre de motifs soit limité, la créativité des artisans fait qu’il n’y a pas deux pièces identiques. Ces motifs ont une riche signification symbolique liée aux croyances et valeurs zafimaniry. Par exemple, les tanamparoratra (toile d’araignée) symbolisent les liens familiaux, tandis que le papintantely (rayon de miel) représente la vie communautaire. L’ornementation informe également sur les rôles et le statut social au sein de la communauté.

Ramener du marché un souvenir de l’art Zafimaniry

Depuis plusieurs décennies, les Zafimaniry vendent des statuettes, des pièces de décoration et des objets du quotidien dans les villes voisines pour assurer leur survie. Cependant, cette communauté fragile risque d’être reléguée au rôle de simple fournisseur d’artisanat à l’industrie touristique. De plus, le processus de déforestation menace la principale source de revenus du Zafimaniry.

Le circuit Zafimaniry est faisable toute l’année comme le circuit classique de la RN7.